Villages de vacances : Quid de la taxe de séjour pour une location chez l’habitant ?

La taxe de séjour

La taxe de séjour est collectée par les communes à vocation touristique auprès des vacanciers qui séjournent dans un village de vacances, un camping, une chambre d’hôtes etc. Cette taxe est souvent mal connue même si elle rapporte des sommes importantes

La taxe de séjour est payée par les touristes lorsqu’ils résident dans une commune qui a voté son application. Elle s’élève à quelques centimes par nuitée et par personne et le montant varie en fonction de la prestation. Différentes catégories d’hébergements sont soumises à la taxe de séjour. Celle-ci est d’abord collectée sur le lieu du séjour puis reversée à la mairie de la commune sur laquelle se trouve la location de vacances. Les villages de vacances, les chambres d’hôtes, les campings, les hôtels, les résidences de tourisme et autres établissements à vocation touristique sont soumis au versement de la taxe de séjour. A titre d’exemple, dans un village de vacances, un hôtel ou une résidence de vacances classée 2 étoiles, le montant de la taxe de séjour par nuitée et par personnes s’élève entre 0.30 et 0.90 euros par journée de séjour et par personne.

Si vous séjournez dans un village de vacances vous allez devoir payer la taxe de séjour. Certaines personnes en sont exemptées notamment les enfants de moins de 13 ans, les mineurs séjournant dans une colonie de vacances homologuée ainsi que les personnes qui touchent des aides sociales ou qui  sont d’handicapées. Le montant de la taxe de séjour varie selon la catégorie de villages de vacances (ils sont classés de 1 à 5 étoiles).

La taxe de séjour peut être versée à la mairie du lieu de séjour selon deux principes : la taxe de séjour forfaitaire et la taxe de séjour au réel. Dans le premier cas, l’hébergeur adresse annuellement à la mairie une déclaration dans laquelle il indique les périodes et les capacités d’accueil. La mairie se charge de faire le calcul et lui indique le montant à verser. La taxe de séjour au réel, signifie que le touriste verse directement la taxe de séjour à son hébergeur. Dans ce cas, le montant de la taxe de séjour doit clairement figurer sur la facture qu’il remet au vacancier. Dans ce cas, le responsable de la location de vacances a l’obligation de tenir un registre sur lequel figure l’ensemble des taxes de séjour qui ont été perçues par personne et par nuitée.